Vente maison entre particuliers : les 6 étapes à suivre - Photo d'un homme impressionné portant une chemise à carreaux, des lunettes de bras et connaissant des faits intéressants, isolée sur fond bleu.

Vente maison entre particuliers : les 6 étapes à suivre

|
Par Jérémy Jaujard
Temps de lecture : 6 min

Vous avez le projet de vendre votre maison ou votre appartement seul ? Effectuer vous-même toutes les démarches nécessaires est tout à fait possible. Par ailleurs, cela vous évite de payer les frais d'une agence immobilière. Toutefois, la vente immobilière entre particuliers présente des risques qu'il convient de connaître pour que vous puissiez vendre votre bien immobilier en toute quiétude.

Vente maison entre particuliers : quels avantages ?

Vendre vous-même votre logement vous permet de réaliser de belles économies. En effet, vous n'aurez pas à payer les frais d'agence qui s'élèvent entre 3 à 10 % du prix de votre bien immobilier. Par ailleurs, la vente de maison de particulier à particulier vous permet d'organiser librement les visites en fonction de votre emploi du temps ou de vos disponibilités. Cependant, une vente de maison entre particuliers ne s’improvise pas. Mode d’emploi pour réussir cette opération.

Vente maison entre particuliers : les étapes

Que vous confiiez la vente de votre maison ou appartement à un professionnel ou que vous opériez seul, une transaction immobilière se prépare avec soin. Voici les étapes à suivre.

1. Estimer votre logement à son juste prix

Pour réussir à vendre votre bien immobilier, la première démarche à effectuer est de déterminer son juste prix. Avec un prix trop élevé, vous n'obtiendrez aucune offre d'achat. Et si à l'inverse, vous mettez un prix trop bas, vous ne pourrez pas tirer profit de la vente et risquez de semer le doute dans l’esprit des acquéreurs.

Afin de bien estimer votre logement, vous devez :

  • Tenir compte des prix pratiqués dans le quartier où se trouve votre bien immobilier. Renseignez-vous donc sur le prix au mètre carré ainsi que sur les prix des biens qui y sont récemment vendus.
  • À partir de ces prix que vous avez constatés, prenez en compte les points forts ainsi que les défauts de votre bien pour faire monter ou baisser son prix.

En suivant ces deux étapes, vous pouvez proposer un prix en cohérence avec le marché local pour la vente de votre logement.

Comment vendre sa maison entre particuliers sans l'estimation d'une agence immobilière ?

Une agence immobilière dispose d'une connaissance parfaite du marché immobilier local. Ainsi, ce professionnel peut effectuer une bonne estimation de votre bien. Toutefois, si vous souhaitez vous passer de ses services, plusieurs options existent.

  • Il vous est possible d'effectuer une estimation en ligne de votre bien immobilier. Pour cela, vous aurez à fournir plusieurs informations concernant votre logement à vendre. Ensuite, vous obtiendrez une fourchette de prix de vente. Ce service est accessible gratuitement et sans engagement.
  • Vous pouvez aussi vous rendre sur les sites d'annonces immobilières pour voir les prix des biens en vente dans votre quartier.

2. Mettre en valeur son bien et publier une annonce attractive

Un homme inspecte une cuisine. Stylo et porte-bloc en main.

Après avoir fixé le juste prix de votre bien, passez à la rédaction de votre annonce immobilière. Celle-ci doit être attractive et claire. Mettez en avant les atouts de votre bien immobilier tout en restant honnête.

Pour cela, prenez des photos de qualité. N'hésitez pas à faire quelques aménagements préalables si cela permet de mieux séduire les visiteurs. Enlevez les objets qui encombrent votre intérieur. Il est également important de dépersonnaliser chaque pièce pour permettre aux acquéreurs potentiels de se projeter immédiatement.

Quand vous avez terminé la rédaction de votre annonce immobilière, il ne vous reste plus qu'à la publier sur les sites de vente immobilière entre particuliers comme PAP ou encore Leboncoin. Publiez-la également dans votre journal local.

3. Faire réaliser le dossier de diagnostics techniques

Vendre votre maison de particulier à particulier ne signifie pas que vous n'aurez à rien débourser. Certaines démarches obligatoires comme la réalisation d'un DDT ou dossier de diagnostic technique s’avèrent payantes. Pour cela, vous devez recourir aux services d'un diagnostiqueur agréé.

Le nombre de diagnostics à effectuer dépend de l'année de construction de votre maison. Par exemple, tous les biens immobiliers ayant un permis de construire délivré avant le 1er juillet 1997 sont concernés par le diagnostic amiante.

Par ailleurs, tous les biens doivent faire l’objet d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) pour que le potentiel acquéreur puisse envisager ses consommations énergétiques.

4. Organiser les visites

Après la publication de votre annonce de vente immobilière, vous devez penser à organiser les visites. Préparez-vous aux questions que les acquéreurs potentiels pourraient vous poser.

Pour ne pas perdre votre temps, vous devez être capable de présélectionner les visiteurs les plus motivés. En effet, séduits par les photos et l'annonce, certains candidats pourraient juste avoir l'envie de visiter votre bien alors qu'ils n'ont même pas démarré le financement de cette acquisition immobilière. Pour cela, n'hésitez pas à les appeler, ou à leur envoyer un SMS ou un e-mail. S'ils sont réellement intéressés par votre logement, ils ne vont pas hésiter à le prouver.

5. Accepter une offre et signer un compromis de vente

Les acheteurs séduits par votre bien, après la visite, vous feront une offre d'achat. Si celle-ci n'est pas au prix et ne vous convient pas, vous pouvez la refuser ou effectuer une contre-proposition si vous souhaitez poursuivre la négociation. Pour une offre d'achat au prix, vérifiez le dossier de financement de l'acquéreur. Une fois rassuré, vous pouvez décider d'accepter son offre.

Si les deux parties parviennent à un accord sur le prix du bien, il faut signer un compromis de vente. Cet avant-contrat définit les conditions de la vente immobilière. Il est conseillé de faire appel à un notaire pour sa rédaction afin de vous assurer que son contenu est bien conforme. Mais, vous pouvez aussi conclure et signer le contrat sous signature privée (sous seing privé).

6. La signature de l'acte authentique

Après la signature de l'avant-contrat, il faut attendre 10 jours, le délai légal de rétractation. Durant cette période, l'acquéreur peut librement changer d'avis et revenir sur sa décision, et ce, sans justification.

Si l'acheteur maintient son offre, il ne reste plus aux deux parties contractantes qu’à contacter un notaire pour finaliser la vente du bien immobilier. En général, la signature de l'acte authentique est fixée 3 mois après l'avant-contrat. C'est la dernière étape de la vente immobilière. À l'issue de celle-ci, vous n'avez plus qu'à remettre les clés au nouveau propriétaire du bien.

Vente maison entre particuliers : quels risques ?

Vendre soi-même sa maison peut présenter des risques. Pour un particulier, estimer son bien immobilier n'est pas une procédure facile. En effet, il peut être tenté de fixer un prix élevé en tenant compte des souvenirs qu'il a partagés avec ses proches dans la maison. Mais, il pourrait également brader son prix afin de pouvoir vendre le bien rapidement. Ce qui l'empêche de maximiser sa marge de profit.

Il se pourrait également qu'après la conclusion de la vente immobilière, l'acquéreur découvre des vices cachés. Ceci, même les diagnostics immobiliers obligatoires ont été bien réalisés. Dans ce cas, dans un délai de 5 ans après la signature de l'acte authentique, il a le droit d'attaquer en justice le vendeur pour lui demander une réduction du prix de vente, voire l'annulation de la vente.

Enfin, certains individus malhonnêtes pourraient prétexter une visite du bien immobilier pour repérer le lieu de vie du vendeur en vue de le cambrioler.

La vente de votre maison s’avère donc possible, mais mérite de rester vigilant.

Photo_Auteur_Jeremy.webp
Jérémy Jaujard

Expert immobilier certifié CEIF FNAIM