fip defiscalisation - piece en or sous une cloche transparente

Les FIP pour la défiscalisation

Par Jérémy Jaujard
Temps de lecture : 4 min

Dans un but d’aider les Français à payer moins d’impôts, le gouvernement a mis en place certaines solutions permettant une défiscalisation partielle ou totale. 

Ce genre de placement n’offre pas beaucoup de liquidité et peut s’avérer très variable. 

Pour ces raisons, aujourd’hui, les experts d'estimationenligne.com vous proposent de découvrir le dispositif défiscalisant de fonds d’investissement de proximité (FIP) ainsi que tout ce qui gravite autour afin que vous puissiez souscrire dans les meilleures conditions possibles. 

Qu’est-ce que les FIP ? 

C’est en 2003 que le gouvernement français a mis en place le fonds d’investissement de proximité (FIP). Ce dispositif a pour but principal de soutenir les PME et les ETI régionales

Grâce à cela, les Français peuvent réaliser des placements permettant de minorer la charge d’impôts sur le revenu. 

C’est entre 2008 et 2017 que le dispositif a connu ses meilleures années. Cela s’explique, car à cette période, l’Impôt de solidarité sur la Fortune (ISF) connaissait une réduction conséquente et que cela poussait les financeurs à investir dans les PME.

A ce sujet : afin d’optimiser ce type de placement,il est conseillé de conserver les parts durant 6 et 8 ans. 

Les conditions d’application des FIP

Bien évidemment, afin de bénéficier des avantages qu’offre le FIP, les souscripteurs doivent tout de même respecter un certain nombre de conditions. 

Afin de bénéficier de cette défiscalisation, les investisseurs doivent conserver leurs parts durant minimum 5 ans. 

Les investisseurs doivent également respecter un pourcentage maximum de parts par entreprise. En effet, ils ne doivent pas investir plus de 10% de parts dans une même entreprise.

Parmi les conditions relatives aux FIP se trouve une condition qui guide les investissements qui doivent être effectués. 

En effet, 60% de l’investissement réalisé doit être versé à des entreprises qui ont leur siège social en Europe, qui comptent moins de 250 salariés et qui sont non cotées.

Les 40% restants peuvent être investis dans des organismes de placements collectifs en valeur mobilière (OPCVM).

L’obtention d’une réduction de 25% sur l’impôt sur le revenu se fait tout de même dans une certaine limite :

  • 12 000€ par an pour les personnes seules qu’elles soient divorcées, célibataires ou veuves ;
  • 24 000€ par an pour les couples mariés ou PACSÉS. 

La réduction d’impôt atteint ainsi 3 000€ pour une personne seule ou 6 000€ pour les couples.

Quels avantages fiscaux des FIP ? 

Le fonds d’investissement de proximité offre un grand nombre d’avantages fiscaux aux souscripteurs. Parmi ces derniers se trouve la diminution de l’impôt sur le revenu ainsi qu’une exonération totale d’impôts applicables sur la plus-value.

Comme abordé ci-dessus, les FIP font l’objet d’une exonération totale d’impôt applicable sur la plus-value réalisable en cas de cession des parts. Cela est possible au bout des 5 ans de détention des parts. 

Les personnes qui décident d’investir dans les FIP pourront bénéficier d’une réduction pouvant aller jusqu’à 18% sur leur impôt sur le revenu. Ce pourcentage peut atteindre jusqu’à 30% pour les FIP d’outre-mer ainsi que pour les FIP de Corse

Récemment, les personnes qui investissent 100% de leur Fonds d’investissement de proximité peuvent désormais bénéficier d’une réduction pouvant atteindre 25%. Ce taux a d’ailleurs été prolongé jusqu’en fin 2022 tout en sachant que ce dispositif pourrait être conservé jusqu’en 2025. 

Contrairement à certains autres investissements, lorsque vous optez pour les Fonds d’investissement de proximité, vous n’avez pas le souci de choisir vous-même les PME dans lesquelles il est intéressant d’investir. Vous ne perdez pas non plus de temps dans la surveillance des PME que vous ciblez.

Les inconvénients des FIP ? 

Bien évidemment, comme tout, les FIP disposent de leur lot d’inconvénients.

Comme abordé précédemment, avant de bénéficier des avantages fiscaux que procurent les FIP, les souscripteurs vont devoir conserver durant minimum 5 ans leurs parts.

Bien que très avantageux, les FIP restent tout de même des investissements qui comportent des risques. Ces derniers n’ont aucune assurance de la réussite de leurs placements. Ce sont des placements sans garantie de capital ni aucune garantie de performance. 

En effet, le succès de ce placement n’est pas garanti. Dans certains cas, les entreprises peuvent stagner, voire péricliter.

Également les FIP font l’objet de frais de gestion assez élevés. Ces frais peuvent aller de 3 à 5% par an. Ce sont parfois ces frais qui freinent les investisseurs.

Comment souscrire à des FIP ? 

Les souscriptions aux FIP ne sont ouvertes que pendant une année. Afin de pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôts, la souscription doit se faire avant le 31/12 de l’année précédente. 

En ce qui concerne l’impôt de solidarité sur la fortune, la souscription doit quant à elle être effectuée avant le 31 mai pour les patrimoines disposant de moins de 3 millions d’euros et avant le 15 juin pour les patrimoines qui sont supérieurs à cette somme. 

Quelle différence entre les FIP et les FCPI ? 

Si vous connaissez les FIP, vous avez très certainement entendu parler des FCPI qui sont des Fonds Communs de placement dans l’innovation

Bien qu’ils aient un fonctionnement assez similaire, les FCPI imposent d’investir dans des PME innovantes non cotées qui ne sont pas forcément bien installées sur le marché. 

Les FCPI ont été créés quelques années avant les FIP soit en 1997. Le but de ce fonds est de financer les PME à caractère innovant. Ces derniers sont considérés comme des fonds à risques et sont plus communément appelé FCPR soit Fonds Communs de Placements à Risques. 

Sachez tout de même que l’investissement dans ces deux fonds est totalement compatible. 
Nous venons de vous présenter tout ce que vous devez connaître concernant la défiscalisation en optant pour les Fonds d’investissement de proximité. Contactez nos professionnels si vous souhaitez obtenir des renseignements supplémentaires sur la défiscalisation avec les FIP.

Photo_Auteur_Jeremy.webp
Jérémy Jaujard

Expert immobilier certifié CEIF FNAIM