La vente de maison entre particuliers - Portrait d'un homme heureux et séduisant portant un blazer gris et tenant dans sa main des clés d'un propriétaire immobilier isolé sur un fond jaune vif et brillant.

La vente de maison entre particuliers

|
Par Jérémy Jaujard
Temps de lecture : 5 min

Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier que vous souhaitez vendre ? Se passer d’une agence immobilière complique un peu les choses. En effet, trouver un nouvel acquéreur demande de la patience. Vendre un bien immobilier demande plusieurs démarches, et les agents immobiliers permettent de se « décharger » de certaines tâches. Mais devant les frais d’agence et des services souvent jugés opaques, nombreux sont les propriétaires qui préfèrent tenter la vente de maison entre particuliers. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour vendre un bien sans être un pro !

Bien fixer son prix de vente

L’une des étapes cruciales dans toutes les transactions immobilières consiste en la définition d’un prix de vente. Lorsque le prix est juste, la vente de l’appartement ou de la maison est en règle générale plus rapide. Les biens immobiliers vendus à un prix situé au-dessus de celui du marché éveille la méfiance des futurs acquéreurs. Par ailleurs, si le prix de vente semble exorbitant, il y aura moins de clics sur l’annonce, et il sera plus difficile d’obtenir des demandes de visites.

Pour déterminer le prix de vente de votre bien sans faire appel à un professionnel de l’immobilier, commencez par lister les points forts de votre logement. Certains peuvent justifier que vous augmentiez le prix de vente : une maison non mitoyenne, un jardin sans aucun vis-à-vis,…

Sachez que si certains éléments peuvent plaire lors de l’achat d’une maison, d’autres peuvent « repousser » les potentiels acquéreurs. Il peut s’agir par exemple de l’absence d’un jardin alors que le bien est grand, de combles qu’il est impossible de convertir en pièce à vivre. Ces différents points peuvent tirer le prix du mètre carré de votre bien vers le bas.

Rédiger des annonces immobilières efficaces

La vente d’une maison ou d’un appartement demande évidemment que vous rédigiez une annonce qui saura séduire de futurs acheteurs. Commencez par prendre des photos qui donnent envie de visiter votre bien. Privilégiez les moments ou votre maison ou appartement est baignée de lumière naturelle et où vos affaires ne traînent pas partout ! Pour vendre vite et bien, il faut susciter la curiosité, voire le coup de cœur de vos futurs visiteurs. N’hésitez pas à ranger un peu, à faire le vide, à retirer des cadres photo ou des objets personnels. Les personnes qui regarderont votre annonce doivent pouvoir se projeter.

N'oubliez pas d’ajouter à la description de votre résidence les diagnostics de performance énergétique.

Votre annonce est prête ? C’est le moment de la publier sur les principaux sites de vente de particulier à particulier. Vous pouvez aussi assurer sa diffusion dans votre journal local, rubrique « Annonces immobilières ».

Les 2 avantages d’une vente immobilière entre particuliers

Vendre sans agence immobilière présente plusieurs avantages très intéressants !

Vendre votre logement sans frais d’agence

Evidemment, l’avantage auquel on pense en premier, c’est l’absence de frais d’agence. Une véritable économie lors de la vente d’une propriété. Surtout lorsqu’il s’agit d’une maison familiale ! Vous aurez tout de même à payer les sites sur lesquels vous diffuserez votre agence, mais rien de comparable aux frais demandés par une agence immobilière.

Mettre en vente sans perdre de temps

En vous passant d’agence immobilière, vous prenez les commandes des visites de votre résidence principale. C’est vous aussi qui gérez les démarches relatives à la vente comme vous voulez. Ce temps gagné peut vous éviter le prêt relais si vous avez déjà un logement en vue et que vous n’avez pas de temps à perdre !

Les 2 difficultés d’une vente immobilière de particulier à particulier

Homme d'âge moyen avec une barbe et des cheveux gris, portant une veste d'affaires et des lunettes, montrant et pointant vers le haut avec les doigts numéro deux tout en souriant, confiant et heureux.

Vous vous en doutez sûrement, une vente immobilière sans agent immobilier pour vous accompagner peut être un parcours semé d’embûches. Voici les principales, et comment mener malgré tout à bien votre projet de revente.

1ère embûche : le prix de vente

Tout projet immobilier passe par la fixation d’un prix de vente, ou d’achat. Dans le cas qui nous intéresse ici, la vente, votre prix ne doit être ni trop élevé, ni trop bas. Selon vos contraintes personnelles, vous pourriez être amené soit à sous-estimer le prix d’un bel appartement (parce-que vous être pressé de vendre par exemple), soit à surestimer celui d’une charmante maison (parce que vous cherchez à acquérir un logement plus grand par exemple). Pour ne pas nuire à votre projet de vente, nous vous conseillons de comparer votre bien à ceux qui sont déjà mis en vente dans votre quartier, votre ville ou votre département. Selon les caractéristiques des uns et des autres, le prix au mètre carré n’est pas le seul critère à prendre en compte.

2e embûche : réaliser les diagnostics énergétiques

Pour que votre bien se vende dans les meilleures conditions, il est essentiel de prendre le temps de bien choisir le professionnel qui assurera votre diagnostic technique. Car si des vices cachés sont découverts par les acquéreurs après la vente de votre appartement ou maison, vos acheteurs peuvent vous demander une réduction du prix de vente. Dans certains cas, cela peut même aller jusqu’à l’annulation pure et simple de l’acte de vente !

La rédaction du compromis de vente

Maintenant que votre bien a trouvé preneur, il va falloir s’occuper du compromis de vente. Il vous engage vous et le futur acquéreur jusqu’à ce que celui-ci devienne le propriétaire officiel de votre bien, chez le notaire. Vérifiez bien que votre document présente les informations suivantes :

  • Une description juste du bien ;
  • Son prix de vente (après négociations s’il y en a eu) ;
  • La date de vente prévue ;
  • L’identité du vendeur et celle de l’acquéreur ;
  • Les signatures du vendeur et de l’acquéreur.

Entre la signature du compromis de vente et celle de l’acte de vente, il se passe environ un délai de trois mois. Chez le notaire, vous remettrez les clés du logement à son nouveau propriétaire, et votre acquéreur vous paiera ce qu’il vous doit. Lorsque les deux parties et le notaire ont signé l’acte authentique, félicitations, vous avez vendu votre bien de particulier à particulier !

Photo_Auteur_Jeremy.webp
Jérémy Jaujard

Expert immobilier certifié CEIF FNAIM