Vendre son appartement entre particuliers - couple achete un bien et serre une main

Comment vendre son appartement entre particuliers ?

|
Par Jérémy Jaujard
Temps de lecture : 5 min

Vous souhaitez vendre votre bien immobilier et vous vous demandez comment procéder pour échapper aux frais d’agence ? En matière de transaction immobilière, deux choix s’offrent en effet à vous. Soit vous vous occupez seul de mettre votre bien en vente, soit vous vous tournez vers un professionnel. Comment faire pour réussir la vente de son appartement de particulier à particulier ? Nous vous guidons dans cet article

Vendre son appartement entre particuliers : la rédaction d'une annonce attractive

Aujourd'hui, la première image qu'a un potentiel acheteur d'un bien immobilier passe généralement par les photos publiées sur le web. Pour mettre toutes les chances de votre côté, n'hésitez pas à rédiger une annonce de vente claire et facilement compréhensible. Cette dernière doit notamment reprendre toutes les caractéristiques de l’appartement.

Vous pouvez également soigner vos photos en privilégiant des images de l'appartement un jour où il fait beau, en évitant les périodes pluvieuses. Votre logement doit apparaître lumineux et être rangé avec soin. Tout l'intérêt est de montrer aux personnes intéressées que votre appartement vaut le coup d’œil. En somme, de susciter un intérêt qui pourra se transformer en potentiel coup de cœur et en achat.

De même, n'oubliez pas de retirer les objets trop personnels qui pourraient empêcher le visiteur de se projeter dans le logement. La décoration doit être la plus neutre possible et chaque pièce doit avoir une utilisation propre, facilement déterminable. Enfin, n'oubliez pas de mentionner certaines informations importantes sur votre annonce, comme le diagnostic de performance énergétique.

La fixation d'un prix de vente conforme aux prix du marché immobilier

Dans toute vente immobilière, la fixation du prix de vente est au cœur du projet. C’est bien souvent sur ce critère crucial que la transaction échoue ou est une réussite.

Pourquoi fixer un prix de vente réaliste ?

Nombreux sont les vendeurs à fixer un prix de vente trop élevé par rapport aux prix pratiqués sur le marché immobilier. Cela s'explique par les sentiments souvent forts qu'un propriétaire attache à son bien immobilier. Il y a souvent vu grandir ses enfants, il y est attaché et pour lui son prix de vente est donc plus élevé que la moyenne des autres biens de la même gamme. Pourtant, fixer un prix de vente trop élevé risque de décourager de nombreux acheteurs et de retarder la transaction.

Dans un sens inverse il est déconseillé de sous-évaluer votre appartement avec dans l'idée de le vendre plus rapidement. En effet, cela risquerait de vous faire perdre de l'argent et de susciter de la méfiance de la part des potentiels acquéreurs. Ces derniers pourraient en effet penser que votre logement cache des malfaçons ou d’autres dysfonctionnements.

Comment fixer le prix de vente de son appartement ?

Une femme en reflexion avec un bloc-notes

Si vous souhaitez vendre votre appartement vous-même sans passer par une agence il vous faudra fixer votre prix de vente correctement. Pour y parvenir, n'hésitez pas à vous renseigner au maximum sur les tarifs de vente immobilière dans votre quartier et votre ville. Les annonces immobilières publiées sur le web peuvent vous donner quelques indications et grilles de prix au mètre carré. 

De même, essayez de comparer votre appartement avec ceux qui sont actuellement en vente et qui se sont vendus rapidement. Quelles prestations avaient ces biens immobiliers en comparaison avec le vôtre ? Plusieurs éléments doivent venir en ligne de compte dans votre estimation, notamment l'emplacement et les travaux nécessaires. Il est évident que si votre appartement nécessite des travaux importants (toiture, électricité, plomberie) le prix de vente s'en trouvera modifié. En règle générale un logement nécessite toujours des petits travaux de rafraîchissement, comme de la peinture ou la pose d'un papier-peint aux goûts du nouvel acheteur.

Diagnostics à fournir pour vendre son appartement entre particuliers

Le dossier de vente d'un bien immobilier doit contenir un certain nombre de documents imposés par la législation en vigueur. Vous devez donc fournir des diagnostics immobiliers, notamment pour informer l'acquéreur sur l'état du bien qu'il achète.

Voici les diagnostics obligatoires à fournir impérativement pour vendre votre appartement de particulier à particulier :

  • le DPE, ou diagnostic de performance énergétique, qui présente l'état du logement d'un point de vue énergétique. Le DPE est indispensable et doit être réalisé par un professionnel diagnostiqueur, à la charge du vendeur. Il mesure l'énergie consommé par le logement, exprimé en kWh/m2/an,
  • le diagnostic de loi Carrez. Ce document mentionne la superficie totale de l'appartement dont la hauteur excède 1,80 m. Certaines pièces comme le balcon, la cave, le garage ou encore la terrasse ne sont pas pris en compte dans le calcul de la surface totale,
  • les diagnostics liés à l'amiante, au plomb et aux mérules,
  • les diagnostics de l'état du logement par rapport au gaz et à l'électricité, ainsi qu'à l'assainissement non collectif,
  • le certificat d'état de l'appartement par rapport aux risques naturels.

La signature du compromis de vente entre particuliers

Lorsque vous avez trouvé un acheteur pour votre appartement, il est temps de signer le compromis de vente entre particuliers. Ce document engage le vendeur et l'acheteur, tous deux liés par leur volonté non-équivoque de conclure la transaction jusqu'au jour de la signature de l'acte de vente définitif devant notaire.

En pratique, la loi française prévoit que l'acquéreur a un délai de rétractation d'une durée de 10 jours à partir de la signature du compromis de vente pour annuler la vente. Il peut se rétracter pendant ce délai légal sans avoir à apporter de justification et n'a pas à payer d'indemnités au vendeur.

Pour rédiger le compromis sans vous tromper, n'oubliez pas de mentionner les éléments suivants :

  • l'identité des deux parties : vendeur et acquéreur,
  • une description précise de l'appartement concerné par l'acte ainsi que son prix de vente,
  • la date prévue pour signer l'acte de vente.

Les deux parties doivent ensuite impérativement signer le compromis, sous peine de nullité. Trois mois environ après la signature de ce document, l'acheteur et le vendeur se retrouvent devant le notaire pour la signature de l'acte définitif de vente emportant transfert de propriété. C'est au moment de ce rendez-vous crucial que vous remettez les clés de votre appartement à l’acquéreur en contrepartie du versement du prix.

Photo_Auteur_Jeremy.webp
Jérémy Jaujard

Expert immobilier certifié CEIF FNAIM