Vendre appartement - Homme detendu mains derrieres la tete assis devant ordinateur

5 conseils pour vendre soi-même son appartement

|
Par Jérémy Jaujard
Temps de lecture : 5 min

Vendre soi-même son appartement permet d’en fixer le prix et de ne pas payer d’honoraires à une agence immobilière. Pour séduire les acheteurs et aboutir à la transaction immobilière, voici 5 conseils à suivre absolument !

1. Réaliser des travaux

Le vendeur doit proposer à la vente un bien immobilier en bon état s’il veut s’assurer une bonne plus-value. Qu’il s’agisse de la résidence principale dans laquelle vous habitez depuis des années, ou un logement en investissement locatif, qui a connu plusieurs locataires, des travaux de rafraîchissement ou de rénovation s’imposent forcément pour espérer vendre.

Il n’est pas nécessaire d’effectuer des travaux de grande envergure ! Il vous faut juste cibler les défauts qui peuvent effrayer les acquéreurs. Mettez-vous à leur place et examinez votre logement sous ses moindres détails. 

Les joints de la salle de bain sont moisis ? La peinture a besoin d’être refaite ? Quelques lames du plancher sont abîmées ? Autant de défauts mineurs qui renvoient pourtant l’image d’un appartement mal entretenu… Et qui peuvent laisser penser que le logement comporte peut-être des vices cachés.

Pour trouver un acheteur, prenez le temps de parfaire les finitions, de rénover ce qui doit l'être, de changer les ampoules… Ne troquez pas pour autant une baignoire contre une douche à l’italienne pour être au goût du jour, l’opération vous reviendrait trop cher !

2. Soigner la décoration

Deuxième conseil pour vendre de particulier à particulier : dépersonnaliser la décoration. Si vous êtes fan des émissions de home staging, vous le savez déjà : vous devez aider les acquéreurs à se projeter

Exit donc, les portraits de famille, la collection d’assiettes en porcelaine ou les tableaux trop imposants : on rend l’appartement le plus neutre possible. Et s’il y a des couleurs trop vives ou des papiers peints datés dans certaines pièces, passez une couche de peinture blanche !

À ce stade, profitez-en aussi pour désencombrer l’espace, afin de bien montrer le volume de chaque pièce. On remise au grenier le bahut de grand-mère, l’imposant buffet ou ce canapé de 5 mètres de long. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’écueil inverse et de trop vider la pièce ! Il faut qu’elle ait l’air de vivre aux yeux de l’acheteur potentiel.

3. Estimer le prix de vente

Une femme range son habitat

Pour vendre soi-même son appartement et trouver un acquéreur, il faut déterminer le prix du marché. Trop élevé, il fera fuir les acquéreurs potentiels. Trop bas, il vous fera perdre de l’argent.

Grâce aux outils, agents immobiliers et notaires, les acheteurs ont aujourd’hui les moyens de connaître la valeur réelle des biens immobiliers. Pour augmenter vos chances de vendre et accélérer la vente, vous devez procéder à une estimation rigoureuse du marché local.

Alors, comment faire pour évaluer le prix sans agence ? Déjà, vous pouvez vous intéresser au prix au mètre carré sur le marché immobilier, sur votre secteur géographique. Vous le multipliez par la superficie en loi Carrez pour avoir une première idée du prix de mise en vente.

Le juste prix tient aussi compte des caractéristiques du logement comme son emplacement, son état général, sa performance énergétique, le fait qu’il soit vendu en viager ou loué…

Ensuite, utilisez les méthodes qui s’offrent à vous pour évaluer le prix d’un bien, comme :

  • Les bases de données du fisc et des notaires (PATRIM, DVF, Notaviz) ;
  • Les outils d’estimation qui vous évitent de passer par une agence immobilière, comme Estimation en Ligne. Utilisant une base de données développée pour les professionnels de l’immobilier, elle vous donne une estimation gratuite de votre bien.

Vous avez défini votre prix net vendeur ? Il est temps de mettre en vente l’appartement !

4. Rédiger et publier une annonce immobilière

Vendre son appartement sans accorder un mandat simple ou exclusif à un agent immobilier, c’est s’occuper soi-même des annonces immobilières. Dans un premier temps, il vous faut faire la rédaction, en appliquant les conseils suivants :

  • Rédiger un titre accrocheur ;
  • Mentionner les principales caractéristiques du logement (superficie, nombre de pièces, étage dans l’immeuble, vue…) ;
  • Écrire des phrases courtes, en aérant les paragraphes et en utilisant des tirets ;
  • Mentionner que la vente immobilière se fait sans frais d’agence ;
  • Faire des photos nettes, à la lumière du jour ;
  • Mentionner les résultats des diagnostics immobiliers s’ils ne font pas apparaître d’amiante et de termites ;
  • Indiquer la performance énergétique du logement.

Il vous faut maintenant publier l’annonce pour vendre rapidement. Choisissez des sites de vente entre particuliers comme PAP, Le Bon Coin… Les formules payantes permettent souvent d’intégrer plus de textes ou de photos.

5. Préparer et organiser les visites

Faire visiter un logement, ça se prépare ! Identifier les points forts de votre appartement vous permettra de les mettre en valeur auprès des acheteurs potentiels. 

En vertu de la loi Alur, vous avez une obligation d’information de l’acquéreur. Ne passez pas sous silence les défauts de l’appartement pour réussir à vendre, vous risquez une action en justice.

Préparez également un dossier de vente pour pouvoir répondre à toutes les questions des candidats et anticiper la signature de l’avant-contrat. Il comportera :

  • Le titre de propriété ;
  • Le dossier de diagnostic technique, qui rassemblent tous les diagnostics obligatoires pour vendre, comme l’état des risques naturels ;
  • Les documents de copropriété : procès-verbal d’assemblées générales des trois dernières années, règlement intérieur, montant des travaux votés constituent autant d’éléments que les acheteurs souhaitent connaître ;
  • La taxe foncière.

Nos conseils ont marché et vous avez reçu une offre d’achat ? Si la signature du compromis ou de la promesse de vente peut se faire sans l’aide d’un professionnel de l’immobilier, l’acte de vente définitif doit être passé devant notaire.

Conseil bonus : il est recommandé de faire appel à un professionnel pour signer un compromis de vente. Celui-ci comporte en effet au moins la condition suspensive pour l’obtention d’un crédit immobilier, ou de purge du droit de préemption. À moins d’être un fin juriste, il vaut mieux confier la rédaction du compromis de vente et la signature de l’acte à un notaire ! 

Après l’avant-contrat, s’ouvre alors un délai de rétractation qui ne profite qu’à l’acheteur. Dans trois mois, vous signerez enfin l’acte authentique de vente !

 

Photo_Auteur_Jeremy.webp
Jérémy Jaujard

Expert immobilier certifié CEIF FNAIM